Namur Libre

Nouvelle culture politique.

C’est dans l’air du temps de la politique française, voilà que le PS nous la sert en primeur en Belgique. Au PS, maintenant, un ministre issu du scrutin concernant le niveau de pouvoir en question, c’est ringard. On avait eu Marie Arena à l’époque, voilà qu’après Di Rupo en dépanneur de la Région Wallonne, on a Paul Magnette en ministre fédéral. Loin de moi l’intention de mettre en doute les qualités de gestionnaire de M. Magnette. Mais il est étonnant de constater l’ascension fulgurante d’un « proche » n’ayant jamais du affronter le vote de l’électeur. Cet événement a néanmoins le mérite de mettre la lumière sur la particratie à la belge qui régit la vie politique de ce pays. Car dans ce pays, plus que jamais, ce sont les partis qui font la loi, plus ou moins guidés par le bulletin de vote que l’électeur glisse dans l’urne.

Le PS est un parti de valeurs progressistes, c’est bien connu. C’est pourquoi, à Huy, une échevine PS dénonçant les détournements présumés d’agents communaux au profit de Mme Lizin se voit convoquée par le comité disciplinaire de son parti. C’est curieux, je pensais que les valeurs de transparence d’éthique etc. prônées suite aux affaires, auraient poussé le vieux parti à entendre la personne incriminée pour des faits présumés répréhensibles, et non le témoin principal de l’affaire.

Provincial job protection  •   La vie des autres  •   Nouvelle culture politique
A la santé du ministre  •   Ech. Liberté fondamentale ctr. Ballade en rollers



© 2007 - 2011 namurlibre.be